• acdc-highway_to_hell.gp
  • arctic_monkeys-do_i_wanna_know.gp
  • black_sabbath-iron_man.gp
  • deep_purple-smoke_on_the_water.gp
  • joan_jett-i_love_rock_n_roll.gp
  • led_zeppelin-whole_lotta_love.gp
  • marilyn_manson-sweet_dreams.gp
  • metallica-enter_sandman.gp
  • michael_jackson-beat_it.gp
  • muse-psycho.gp
  • nirvana-come_as_you_are.gp
  • queen-one_vision.gp
  • scorpions-rock_you_like_a_hurricane.gp
  • the_beatles-day_tripper.gp
  • the_blues_brothers-peter_gunn.gp
  • the_kinks-you_really_got_me.gp
  • the_rolling_stones-satisfaction.gp
  • the_white_stripes-seven_nation_army.gp
  • toto-hold_the_line.gp
  • zztop-la_grange.gp

Le riff de guitare est une véritable forme d’art. À partir de la fin des années 50, les guitaristes se sont rendus compte de la puissance potentielle de quelques notes bien choisies en boucle, de l’ambiance qu’elles peuvent installer en profitant du pur élan rythmique d’un riff.

Depuis plus de cinquante ans, des guitaristes légendaires ont enregistré des riffs légendaires et beaucoup d’entre nous ont parfaitement tenu à l’épreuve du temps. Nous avons donc fait cette sélection purement subjective de vingt excellents riffs, vingt classiques intemporels du rock enregistrés entre 1964 et 2015 qui vous donnerait la satisfaction immédiate de jouer une partie de guitare immédiatement reconnaissable.

Tous ces riffs sont disponibles sur l’appli Play Guitar Hits pour vous permettre de les travailler correctement et de vous concentrer sur chaque main séparément à votre propre vitesse. Amusez-vous bien, et n’oubliez pas de vous en servir d’exemples pour écrire votre propre contribution à l’histoire du riff.

Pour bien travailler un solo, il faut commencer par l’écouter plusieurs fois afin de bien comprendre son flot musical et intégrer sa logique propre. Apprenez ensuite la partie rythmique si vous voulez vraiment comprendre la façon dont le solo s’articule. Et passez ensuite au solo à proprement parler.

Il y a de nombreuses leçons de guitare et de guitare basse sur l’appli Play Guitar Hits, et plusieurs d’entre elles vous proposent de travailler des parties de guitare lead faciles en vous montrant exactement comment les jouer.

Psycho – Muse (2015)

Matt Bellamy est l’un des derniers grands guitar-heroes britanniques, un vrai virtuose qui a amené son instrument dans les contrées les plus hurlantes et fuzzifiantes pour lui donner un nouveau visage. Leur septième album studio Drones est un concept album politique produit par l’incontournable Mutt Lange, l’homme derrière les albums les plus vendus d’AC/DC et Def Leppard.

Le premier single extrait de cet album, “Psycho”, a une ambiance proche du néo-metal, et le riff principal est un ostinato ternaire simple mais génial sur la cordes la plus grave descendue en Ré pour un son encore plus lourd.

L’énorme son de Bellamy a été obtenu avec une de ses guitares Manson faîtes sur mesure pour lui branchée dans un ampli moderne comme le Diezel VH-4, mais l’élément qui lie le tout est l’attaque de médiator vers le bas et l’utilisation de bend sur la corde grave, toujours un bon moyen de rendre un riff mémorable.

Enter Sandman – Metallica (1991)

Metallica étaient déjà les rois du thrash metal au moment de la sortie de leur cinquième album éponyme, surnommé le Black Album. Il avait un style plus accessible avec une production plus claire et puissante, des morceaux plus courts et des riffs impossibles à oublier.

Enter Sandman” était le premier single extrait de l’album, et ce morceau reste un classique des concerts de Metallica à ce jour, ainsi qu’un incontournable pour les groupes de reprises. Le son massif du riff vient des micros actifs EMG et d’un ampli Mesa Boogie Dual Rectifier.

Faîtes attention aux parties qui sont étouffées ou pas, ce contraste donne un effet marquant qui fait partie de la magie du riff.

Iron Man – Black Sabbath (1970)

Très peu de guitaristes ont enregistré autant de riffs historiques que Tony Iommi. Le guitariste de Black Sabbath a quasiment créé le heavy metal à lui tout seul à la fin des années soixante, et il a trouvé les meilleures combinaisons rythmiques de notes possibles, devenant au passage l’inspiration principale de tous les dérivés de hard rock et heavy metal.

“Iron Man” est un single extrait du deuxième album de Black Sabbath, Paranoid, et on y entend l’un des riffs les plus implacables qui soit. Il est extrêmement simple, composé uniquement de power chords qui se déplacent sur les cordes de La et Ré, mais il est tellement lourd qu’il pourrait détruire une ville entière ! Iommi a utilisé sa Gibson SG Special modifiée branchée dans un ampli Laney poussé dans ses derniers retranchements avec l’aide d’un Treble Booster.

N’accélèrez surtout pas le tempo, soyez à la limite du retard pour atteindre la lourdeur maximale.

Do I Wanna Know? – Arctic Monkeys (2013)

Le groupe britannique de rock indie Arctic Monkeys avait déjà sorti quatre albums intenses lorsqu’ils sont entrés en studio pour enregistrer ce qui allait devenir AM en 2013. Mais ils cherchaient un nouveau son, et ils l’ont trouvé en changeant de décor : ils sont allés au studio Rancho de la Luna à Joshua Tree, au milieu de nulle part dans le désert.

Le son qui en est sorti est plus sombre et psychédélique, à la limite du stoner rock sur un morceau comme le single à succès “Do I Wanna Know?”. Toute la chanson est construite autour d’un seul riff obsessionnel en boucle qui donne aussi la mélodie vocale du refrain.

Prenez votre temps lorsque vous le jouez, n’accélèrez pas le tempo et ajoutez un peu de vibrato main gauche aux notes les plus longues pour garder le mouvement.

Come As You Are – Nirvana (1991)

Lorsque Nirvana a sorti Nevermind en 1991, le monde entier s’en est trouvé bouleversé. Le hair metal a vu sa fin arriver et le rock est revenu d’entre les morts. Le trio de Seattle a rebattu les cartes grâce à leurs chansons bien écrites et très entraînantes, mais surtout avec les riffs massifs du guitariste Kurt Cobain. “Come As You Are” commence par un son de chorus aquatique qui vient de la Electro Harmonix Small Clone, avec le claquant du clean d’un Mesa Boogie

Le riff est très proche du morceau de Killing JokeEighties”, et le groupe britannique a clairement eu une influence non négligeable sur Nirvana, mais il n’y a jamais eu de procès malgré le succès colossal de “Come As You Are”.

Concentrez-vous sur votre main droite et essayez d’être le plus propre possible lorsque vous passez de la corde de Mi à celle de La.

Beat It – Michael Jackson (1982)

Ce single extrait de l’album de tous les records Thriller est surtout associé à Eddie Van Halen qui joue l’incroyable solo pyrotechnique au milieu de la chanson. Mais le riff a été enregistré par un certain Steve Lukather, qui joue aussi beaucoup d’autres parties de guitare sur l’album.

Pour ce riff lourd et agressif il a branché sa Les Paul dans un Marshall et a doublé le tout pour un son le plus énorme possible.

Beat It” n’est pas très compliqué à jouer, mais le glissé sur la corde de Ré est une partie non-négligeable de ce qui donne le résultat final.

Day Tripper – The Beatles (1965)

Les Beatles étaient déjà au sommet lorsqu’ils ont sorti le single “Day Tripper” en 1965. Il est devenu numéro un et s’est très bien vendu, mais surtout il s’agissait du premier single britannique à deux faces A, ce qui voulait dire que les deux chansons du disque avaient la même importance le même statut. Il faut dire que l’autre chanson n’était autre que “We Can Work It Out”, que l’on peut difficilement qualifier de face B. 
Le riff sombre et rock de “Day Tripper” a le son claquant typique d’une Gretsch branchée sur un Vox AC30, ce sont qui a rendu les premiers albums des Beatles si spéciaux. C’est aussi un vrai plaisir à jouer. Concentrer-vous sur l’alternance entre coups de médiators vers le bas et vers le haut pour un rendu le plus fluide possible.

Seven Nation Army – The White Stripes (2003)

Lorsque les White Stripes ont sorti Elephant, le monde n’était pas prêt pour ce qui est sans conteste l’un des derniers grands albums de rock. Le duo de garage a vraiment donné tout ce qu’il l’avait pour un chef d’oeuvre qui sonne à la fois de façon bruyante et précise, de façon vintage et nouvelle, et surtout qui contient d’énormes chansons.

Bien sûr, aucun riff sur cet album n’est aussi grandiose que “Seven Nation Army”. C’est le “Smoke On The Water” du 21ème siècle, celui que les fans de foot reprennent en coeur sans jamais avoir entendu parler de Meg ou Jack White, quelques notes qui ont pénétré l’inconscient collectif.

Ce riff a commencé sa vie comme une idée lancée à la légère pendant les balances d’un concert en tournée, mais Jack White l’a gardé en mémoire et en a fait une chanson rageuse. La “basse” du couplet est en fait l’archtop Kay de White branchée dans une Whammy à l’octave inférieure, la même Whammy qui envoie le solo deux octaves plus haut. Le riff “normal” est joué avec un bottleneck en open de Sol, mais on peut facilement s’en sortir en accordage standard. N’ayez pas peur de rentrer dans les cordes avec votre main droite.

Peter Gunn Theme – The Blues Brothers (1980)

Ce riff est le plus ancien de notre sélection, même si la version des Blues Brothers a été enregistrée en 1980 au sein de la bande originale du film du même nom. D’ailleurs, la version originale du Peter Gunn Theme est aussi une bande originale, elle a été écrite par le compositeur américain Henry Mancini par la série télévisée de détective Peter Gunn en 1958.

Le riff est un ostinato sur la corde de Mi grave rendu encore plus menaçant grâce au doublage du piano. La star de la première époque de la guitare twang Duane Eddy a enregistré sa propre version du thème en 1959, et le groupe The B-52s l’a cité dans leur morceau de 1979 “Planet Claire”.

Sur la version des Blues Brothers on entend le légendaire Steve Cropper, guitariste de la Stax de son état, qui joue probablement sur une version de son éternelle Telecaster.

La première partie du riff est essentiellement jouée en coups de médiator vers le bas pour donner un son audacieux et arrogant, et il s’agit d’un des rares riffs en tonalité majeure à sonner de façon aussi sombre.

Hold The Line – Toto (1978)

Toto est un groupe qui a été formé par plusieurs musiciens de studio de premier ordre qui ont mélangé de très nombreuses influences pour une sauce bien épicée. Pour leur premier single “Hold The Line”, extrait de leur premier album éponyme de 1978, le groupe a pris un groove de batterie ternaire à la Sly Stone et le guitariste Steve Lukather a rajouté des power chords de heavy metal qui n’auraient pas dû fonctionner aussi bien qu’ils l’ont fait.

Pour des gros riffs comme ça, Lukather a sûrement utilisé une Les Paul, peut-être la fameuse Burst qu’il a utilisée sur de très nombreux enregistrements, et l’ampli était sans doute un petit Fender modifié pour plus de gain à un volume réduit.

Ce riff est assez simple à jouer, mais n’oubliez pas que ce que vous ne jouez pas est tout aussi important. Le silence est l’arme secrète des meilleurs musiciens.

La Grange – ZZ Top (1973)

Le riff d’ouverture de “La Grange” est un signe universel pour tous les guitaristes sur scène : c’est le moment de montrer si vous savez vraiment jouer un solo. “La Grange” est le morceau de jam ultime, avec deux sections solo en Do et La.

Mais c’est le riff qui a fait de ce morceau un véritable classique. Il a été “emprunté” au morceau de John Lee Hooker de 1948 “Boogie Chillen”, mais il permis à un plus large public de découvrir ce rythme boogie classique.

Même si le nom évoque une ambiance de ferme bucolique, “La Grange” est le nom d’une ville texane connue pour son bordel. Billy Gibbons a enregistré l’originale avec sa Les Paul 1959 Pearly Gates sur un Marshall, doublée avec une Stratocaster vintage.

Faîtes avancer le rythme, le mouvement ne doit jamais s’arrêter !

Smoke On The Water – Deep Purple (1972)

Le riff ultime, celui qui définit la notion-même de riff de guitare. Il a été écrit après l’annulation d’un concert de Deep Purple à cause d’un feu dans la salle où ils étaient censés joués juste à côté du Lac de Genève, d’où la fumée sur l’eau du titre.

Ritchie Blackmore explique que le riff lui a été inspiré par Beethoven, mais le compositeur allemand n’avait pas l’énorme son de Fender Strat branchée sur un Marshall à fond de Blackmore.

Ce riff est relativement simple à jouer puis l’essentiel se passe sur les deux cordes centrales de Ré et Sol, mais essayez de le jouer en grattant aux doigts et retrouver le groove de l’original. Succès garanti.

You Really Got Me – The Kinks (1964)

Ce morceau est l’un des premiers riffs punk, un chef d’oeuvre de proto-heavy metal qui sonne de façon tout aussi méchante et urgente aujourd’hui qu’en 1964. Le chanteur et compositeur Ray Davies raconte qu’il a écrit le riff principal au piano, ce qui est d’autant plus étonnant qu’il s’agit d’un riff qui correspond parfaitement au son de la guitare. Son petit frère Dave Davies l’a joué sur une guitare hollow body Harmony Meteor branchée sur un petit ampli Elpico au haut-parleur déchiré. La distorsion ainsi obtenue est un des plus beaux crunchs de l’histoire.

En 1978, le groupe californien Van Halen a repris le morceau sur leur morceau album mais ils le jouaient en La plutôt qu’en Sol. “You Really Got Me” est de nouveau devenu un tube, et c’est cette version que vous trouverez ici. Ce n’est pas compliqué à jouer, mais ça demande une certaine attitude.

Highway To Hell – AC/DC (1979)

Au moment où AC/DC a enregistré l’album Highay To Hell en 1979, ils tournaient sans arrêt à un rythme effréné depuis cinq ans et, même s’ils avaient sorti d’excellents albums, ils n’avaient pas encore eu de tube radio. Le producteur Mutt Lange a apporté son expertise au groupe et le morceau éponyme est devenu énorme. C’est à ce jour un des riffs que tout groupe de rock aspirant se doit d’apprendre à jouer à un moment ou à un autre. Cet album de 1979 était le premier vrai succès bien mérité d’AC/DC, mais malheureusement c’était aussi le chant du cygne du chanteur original Bon Scott.

Le guitariste soliste Angus Young joue le riff seul avec la batterie pendant tout le couplet, puis le guitariste rythmique Malcolm Young et le bassiste Cliff Williams le rejoignent pour le refrain. Angus utilisait une Gibson SG branchée directement dans un Marshall Plexi 50 watts, tandis que Malcolm utilisait une Gretsch Duo Jet dans un Marshall Plexi 100 watts.

Votre main droite doit être bien précise, et retenez-vous de jouer des notes en plus pendant les silences.

(I Can’t Get No) Satisfaction – The Rolling Stones (1965)

(I Can’t Get No) Satisfaction” a été le premier single numéro des Rolling Stones lorsqu’il est sorti aux Etats-Unis en 1065, mais c’est aussi le morceau qui a fait vendre un million de pédales de fuzz. Pour le riff principal qui est aussi la partie la plus mémorable du morceau, Keith Richards a joué sur une Gibson Firebird branchée dans une pédale Maestro Fuzz Tone. En réalité, Richards avait prévu de remplacer le riff de fuzz par des cuivres mais la maison de disque a sorti le single avant que le groupe ne trouve le temps d’ajouter les instruments supplémentaires. C’est comme ça qu’un simple riff de fuzz est entré dans l’histoire, et vous pouvez désormais le jouer !

Rock You Like A Hurricane – Scorpions (1984)

Le groupe allemand de hard rock Scorpions jouait déjà depuis vingt ans au moment où ils ont sorti leur neuvième album, Love At First Sting en 1984. Le premier single extrait de cet album, “Rock You Like A Hurricane”, était leur premier tube à l’époque, et c’est le morceau qui leur a ouvert les portes du rock de stades grâce à son énorme riff : quelques power chords distordus et, là encore, la puissance du silence entre eux.

Malheureusement, le deuxième single extrait de cet album était “Still Loving You”, qui a rencontré un succès bien plus conséquent et a fait connaître les Scorpions à un public très large, mais les a fait connaître en tant que groupe de ballades.

Sweet Dreams – Marilyn Manson (1995)

Parfois, une bonne reprise peut avoir tout autant d’impact qu’une composition originale. Sweet Dreams (Are Made Of This) a été un single numéro un en 1983 pour le duo britannique Eurythmics, mais Marilyn Manson se l’est approprié sur son EP de 1995 Smells Like Children. Bizarrement, le label ne voulait pas sortir la reprise en single mais l’artiste a eu le dernier mot. “Sweet Dreams” est donc devenu un énorme tube, propulsé par le clip bizarre et dérangeant qui tournait en boucle sur MTV.

Le riff principal de guitare fait partie des éléments qui ont transformé “Sweet Dreams” en un vrai morceau de Marilyn Manson. Daisy Berkowitz s’est inspiré de la partie originale de synthé mais il l’a ralenti et l’a rendue plus effrayante. 

Laissez bien résonner les deux cordes ensembles pour le premier accord, mais soyez plus propres pour les deux suivants.

Whole Lotta Love – Led Zeppelin (1969)

En 1969, le groupe récemment formé Led Zeppelin tournait aux États-Unis peu de temps après la sortie de leur premier album éponyme. Jimmy Page jouait sur une Telecaster, mais il cherchait quelque chose de plus épais, et c’est ainsi que Joe Walsh (qui jouait dans James Gang à l’époque, pas encore dans Eagles) lui a vendu sa première Burst, une Les Paul Sunburst de 1959 sur laquelle Page s’est immédiatement mis au travail pour enregistrer Led Zeppelin II. Le son plus épais et plus sombre de la Les Paul a été l’inspiration derrière les grands riffs qui ont fait ce deuxième album, notamment le morceau d’ouverture “Whole Lotta Love”.

N’oubliez pas le glissé d’ouverture, et étouffez légèrement la corde de Mi grave à vide lorsque vous alternez avec le power chords sur les cordes de La et Ré. Difficile de trouver sensation plus intense que de jouer ce riff avec une bonne section rythmique.

One Vision – Queen (1986)

Brian May est un autre maître du riff britannique qui a composé quelques-uns des classiques intemporels du rock avec des riffs magiques. “One Vision” est sans doute l’un des meilleurs de son catalogue, un véritable hymne pour stades avec peu de notes et beaucoup de silence pour que les énormes foules puissent s’entendre hurler. “One Vision” est sortie en single avant l’album A Kind Of Magic, et elle est devenue la chanson d’ouverture des concerts de la tournée mondiale qui a suivi, qui sera d’ailleurs la dernière.

Pour ce superbe son, May a branché sa célèbre guitare Red Special faîte maison dans une distorsion Pete Cornish, un delay MXR et un ampli Vox AC30. Le reste vient de la main droite, à vous donc de trouver cette magie.

I Love Rock N Roll – Joan Jett & The Blackhearts (1982)

Peu de guitaristes le savent, mais “I Love Rock ‘n’ Roll” est en fait une reprise. Elle a été popularisée en tant que single numéro un et album de l’ex-Runaways Joan Jett en 1982, mais l’originale était un single glam-rock de 1975 pour le groupe britannique The Arrows. Jett n’a pas touché au gros riff, qu’elle a enregistré avec sa Gibson Melody Maker modifiée branchée dans un combo MusicMan (oui, ils faisaient aussi des amplis), mais elle a rendu le chant plus agressif et direct, et la vidéo a fait le reste pour que la chanson reste dans les esprits.

Comme toujours, contrôlez avec précision la durée de vos accords, et concentrez-vous bien sur le bend à la troisième case du Mi grave, qui donne le côté élastique du riff.

Une fois que vous saurez jouer ces 20 riffs, vous serez prêt à monter un groupe de reprise parfait ! Mais n’hésitez surtout pas à composez vos propres riffs en volant les secrets des légendes du passé : le silence est important, et rien ne sonne aussi bien qu’un bend dans les graves avec une attaque de main droite féroce. Toutes les tablatures des morceaux complets sont disponibles sur l’application Play Guitar Hits, vous pouvez donc aussi apprendre à chanter le reste de la chanson pour ne pas vous retrouver embêté une fois que le public vous écoutera grâce au riff !

2 Commentaires

QaznardWer - mars 23, 2023

Cool + for the post

Kzkaztut - mars 14, 2023

Thanks for the post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

mySongBook Top tabs
Le catalogue officiel de tablatures et partitions Guitar Pro
Nothing Else Matters  Metallica
Sweet Dreams  Marilyn Manson
Ain't no Sunshine (When She's Gone) Bill Withers
Feel Good Inc. Gorillaz
Jerry Was A Racecar Driver Primus

Voir toutes les tablatures

Free Guitar Pro tabs pack

Téléchargez des centaines de riffs, de licks et d'exercices pour enrichir votre jeu à la guitare.


Suivre Guitar Pro

Guitar Pro 8 n’attend que vous.